Le wali d’Annaba a annulé, à la dernière minute, une autorisation accordée aux citoyens pour organiser une rupture du jeûne collective « iftar djamaï  ». La raison peut paraître surprenante pour ceux qui la perçoivent en dehors des réflexes habituels du régime. Le motif de cette annulation n’est autre que celui de la présence des avocats et militants des droits de l’homme Mostefa Bouchachi, Abdelhgani Badi et le militant Samir Ben Larbi conviés à ce iftar.

Le wali d’Annaba Toufik Mezhoud a annulé, à la dernière minute, une autorisation accordée au citoyen de la ville pour l’organisation d’un iftar djamaï  auxquels étaient conviés les avocats et militants des droits de l’homme Mostefa Bouchachi, Abdelhgani Badi et le militant Samir Ben Larbi. Selon toute vraisemblance, cette annulation a été motivée par la présence des ces trois personnalités suscitant l’estime des Algériens en général.

Sur sa page Facebook, l’avocat et défenseur des droits de l’homme, Me Abdelghani Badi a tiré à boulets rouges sur le wali de cette wilaya.

« C’est ces walis qui se chargeront d’organiser les élections du 4 juillet ! Nous avons été interdits d’animer une conférence-débat qui devait se tenir en marge d’un iftar djamaï  à Annaba, alors que la constitution consacre la liberté de réunion. Malheureusement, la constitution n’est respectée que quand elle permet de maintenir « el 3issaba » la bande mafieuse.

Annaba / Le wali annule un iftar djamaï pour la seule raison que Bouchachi, Badi et Ben Larbi y étaient conviés
4.5 (90%) 6 vote[s]