Les prix exorbitants de l’immobilier en Algérie poussent de plus en plus les Algériens à renoncer à l’achat de leurs logements. 90% des demandes en agence immobilière concernent les locations.

l’Algérie détient 7,4 millions de logements au total pour 37 millions d’habitants/ DR

Selon le quotidien Echorouk, le président de la fédération Nationale des agences immobilières, Abdelhakim Aouidat, estime que les prix trop élevés de l’immobilier en Algérie, empêchent les citoyens d’acheter leurs propre logement, ils optent donc pour l’option de la location.

Des logements en quantité mais trop chers

Le prix du mètre carré dépasse à Alger les 120 000 dinars. C’est même plus cher qu’à Paris ou d’autres grandes capitales mondiales.  Les prix dépassent  souvent largement les moyens des Algériens dont le SMIC est fixé à 18 000 DA.

La Banque Mondiale avait mené un étude sur la région du Maghreb et du proche orient, dans laquelle il était démontré que les pays du Maghreb ne souffrent pas de la pénurie de logement mais du prix trop élevé.

Le président de la fédération national des agences immobilière, pense que la solution à cette situation est d’abord la régulation du marché de l’immobilier, a-t-il déclaré auquotidien el-chourouk al-yaoumi.  

Des logements prévus pour débloquer la situation

L’Office National des Statistiques estime que l’Algérie détient 7,4 millions de logements au total pour 37 millions d’habitants. Si on rajoute cela au 2 millions de logements prévu dans le programme qui s’étend sur cinq ans annoncé par du gouvernement début 2009, l’Algérie aura 10 millions de logement à l’horizon 2015. Un chiffre qui laisse présager un ralentissement de la flambée des prix de l’immobilier.

 Ismael Chekroun