Monsieur BENATALLAH

Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Affaires Etrangères, chargé de la communauté nationale à L’étranger.

Monsieur le Ministre,

Par la présente lettre ouverte, nous prenons la liberté d’attirer votre attention car notre cœur saigne de voir l’abîme dans lequel la Grande Mosquée de Paris est en train de sombrer depuis plusieurs années, alors même qu’elle est uniquement, généreusement et grassement financée par l’Algérie.

Vous voudrez bien excuser notre franchise citoyenne et musulmane, dictée par le sens légendaire et aigu de la dignité algérienne et par notre attachement au prestige de notre pays natal.

Vous voudrez bien aussi excuser le ton alarmiste de cette lettre car nous croyons sincèrement qu’aucun responsable, à quelque niveau que ce soit (Gouvernement, Assemblée nationale, Senat, formations politiques algériennes etc.) n’ignore l’atmosphère délétère qui règne dans cette belle et grande mosquée , alimentée , il faut le reconnaître par les palinodies et autres magouilles de ses responsables.

L’actualité récente, largement relayée par les média, sur la fausse certification halal de produis dérivés de la viande, contenant des traces de graisse de porc, sur l’échec du rassemblement de LILLE ainsi que les dysfonctionnements du pseudo « Institut GHAZALI » et les turpitudes médiatiques de son responsable – M. SEDDIKI Djelloul – en font foi.

Pour toutes ces raisons, nous pensons qu’il est plus que temps qu’une véritable enquête soit diligentée rapidement sur la destination et l’utilisation des centaines de millions d’euros qui sont mis, depuis plus de vingt ans , sous forme de subvention, à la disposition des responsables de cette Institution qui a, naturellement, vocation à être « la vitrine de l’Islam en France », alors qu’elle est gérée comme un Centre de profit privé.

Ainsi administrée, La Grande Mosquée de Paris est devenue objet de diabolisation et synonyme de corruption financière et morale dans l’esprit de l’écrasante majorité de notre communauté.

Cette enquête est aujourd’hui plus que légitime d’autant plus que vous venez d’affirmer, selon la presse, que « la Grande Mosquée de Paris n’est plus qualifiée pour organiser et rassembler la communauté algérienne ou d’origine algérienne en France… »

Ce constat, même tardif, mais très objectif nous rend heureux car il traduit votre intention réelle d’accélérer les projets d’organisation de notre communauté, maintes fois reportés ou sabotés.

Cette organisation tant souhaitée et attendue permettra aux nombreuses et diverses compétences algériennes d’agir avec efficacité pour rapprocher les deux rives de la méditerranée dans l’intérêt supérieur et bien compris du pays natal et du pays d’accueil.

Le passé étant garant de l’avenir, nous restons persuadés que vous saurez convaincre le Gouvernement dont vous êtes membre de concrétiser les bonnes intentions que vous avez affichées lors de votre récent passage en France.

En vous remerciant de la bienveillante attention que vous voudrez bien accordez à la présente lettre ouverte,

Nous vous prions de croire, monsieur le Ministre, en l’expression de notre haute et parfaite considération,

Groupe Initiatives Culturelles et Economiques Algériennes en France (G. I.C.E.A. F).

(euroalgerie.org)

Originally posted 2011-09-21 21:28:39.

Article précédentDates-clés de l’histoire algérienne : que s’est-il passé le 11 avril 2012 ?
Article suivantLe brut algérien au plus haut depuis deux ans