La peine de mort pour Guermit Bounouira et la réclusion à perpétuité pour Belkecir et Zitout

    0
    tribunal militaire de Blida

    Algerie: Le tribunal militaire de Blida a confirmé la condamnation à perpétuité de Guermit Bounouira, le secrétaire particulier de feu le chef d’état-major, le général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah.

    Le même tribunal a également confirmé la condamnation à perpétuité de l’ancien commandant de gendarmerie en fuite Ghali Belkecir et de l’ancien diplomate et chef du mouvement Rashad, classés sur des listes terroristes, Mohamed Larbi Zitout.

    Selon ce qu’a rapporté le journal francophone El Watan dans son édition dominicale, Bounouira a comparu devant la cour d’appel militaire jeudi dernier, pour des accusations liées à la haute trahison et à la divulgation de secrets qui porteraient atteinte aux intérêts de l’État.

    Ghali Belkecir fait l’objet d’une enquête d’Interpol après que la justice algérienne a émis un mandat d’arrêt contre lui et que le tribunal militaire l’a démis de son grade de général dans une précédente affaire.

    Pendant ce temps, l’ancien diplomate Mohamed Larbi Zitout bénéficie de l’asile politique en Grande-Bretagne depuis des années.

    Quant à Bounoira, il a été reçu de Turquie l’année dernière après un appel téléphonique entre les présidents Tebboune et Erdogan .

    Il y a plusieurs semaines, des fuites ont circulé sur des pages de médias sociaux, qui, selon eux, provenaient de l’intérieur de la prison militaire attribuée à Guermit Bounouira, dans lesquelles il parle de son évasion d’Algérie et de plusieurs cas au sein de l’establishment militaire.

    Selon Al-Watan, Bounouira attend un autre procès lié à ces fuites, dont les investigations ne sont pas encore terminées.

    Il convient de noter que des dizaines de généraux croupissent dans la prison militaire et sont poursuivis dans plusieurs affaires liées à la corruption, à la divulgation de secrets et à l’abus de pouvoir.

    Depuis 2019, il y a eu des procès et des suivis des généraux devant les tribunaux militaires, notamment l’ancien chef du renseignement, le général Toufik, son successeur Bachir Tartag et l’ancien ministre de la Défense Khaled Nezzar.

    Article précédentAlgerie: le président Abdelmadjid Tebboune prévoit de former un gouvernement de consensus
    Article suivantL’émir du Qatar s’envole pour l’Espagne. Madrid remplacera-t-il le gaz algérien par du qatari ?