Le mufti de la Normalisation, Abdelilah Benkiran, se consacre à la « prédication électronique »

0
Abdelilah Benkiran
Advertisement

Maroc: Il semblerait qu’Abdelilah Benkiran, l’ancien secrétaire général du Parti « islamique » marocain de la justice et du développement, qui a fourni au Makhzen une couverture religieuse pour la normalisation avec l’occupation sioniste, Israël,  ait décidé de se consacrer aux prêches religieux dans le cyberespace.

Benkiran, titulaire d’une licence en sciences physiques, publie sur sa page Facebook des extraits audio qu’il appelle « Un verset qui m’a arrêté », où il parle à chaque fois de sa « compréhension » d’un verset du Saint Coran.

 

Abdelilah Benkiran

L’ancien Premier ministre du Maroc n’autorise pas tous les abonnés de sa page à commenter ses clips audio, mais un grand nombre d’abonnés interagissent avec le contenu fourni par Benkiran avec le symbole « ris-moi ».

le Makhzen a annoncé que ses relations diplomatiques avec l’occupation israélienne avaient été révélées fin 2020, lorsque le gouvernement du pays était sous la direction du parti « prêcheur » Benkiran.

Saad Edin al-Othmani, Khalifa Benkiran, était à la tête du parti qui utilise la lampe comme slogan, l’une des parties à la signature de l’accord de normalisation signé par le Makhzen avec les autorités d’occupation, sous la sous les auspices de la précédente administration américaine.

Les partisans des affaires marocaines reprochent au parti à orientation islamiste son implication dans le soutien à la décision du roi Mohammed VI de normaliser avec l’occupation et de fournir une couverture religieuse à la nouvelle politique diplomatique, qui a poussé Rabat à tourner le dos aux droits du peuple palestinien.

D’autres ont également mis en doute la coïncidence des sermons de Benkirane avec les troubles sociaux et politiques au Maroc, à la lumière de la crise des prix élevés, et l’absence du roi de la scène.

Dans une précédente déclaration, Benkiran avait peut-être de quoi répondre à ces questions, puisqu’il s’était exprimé dans un discours qu’il avait prononcé devant les militants de son parti en juin dernier sur « une chose inconnue que seul Dieu sait, et que les Marocains acceptent », selon lui, et ceci afin d’exhorter ses citoyens à « s’aligner autour du roi ».

Article précédentLe secrétaire général de l’Opep salue le rôle « efficace » de l’Algérie sur le marché pétrolier
Article suivantTunisie: Rached Ghannouchi de nouveau devant les enquêteurs à cause de l’expression « Taghout »