Tunisie : Le président Saied expulse la secrétaire générale adjointe de l’Union européenne

    0
    Le président tunisien, Kais Saied

    Tunisie: Le président tunisien, Kais Saied, a expulsé la secrétaire générale adjointe de l’Union européenne pour les affaires syndicales, Esther Lynch, de son pays.

    Selon un communiqué de la présidence tunisienne, cette décision a été prise en raison de sa participation à une marche de protestation à Sfax et de ses propos jugés comme une «ingérence flagrante dans les affaires internes».

    Esther Lynch a été informée de sa décision de quitter le pays dans les 24 heures et est devenue persona non grata. Dans son communiqué, la présidence tunisienne a précisé que les relations extérieures de l’Union générale tunisienne du travail sont une affaire qui ne concerne que lui, mais qu’il n’y a aucun moyen de permettre à une partie de l’extérieur d’attaquer la souveraineté de l’État et la souveraineté de son peuple.

    L’Union générale tunisienne du travail a organisé des marches de protestation dans plusieurs villes tunisiennes, appelant les autorités à lever la main sur les syndicats et à libérer immédiatement les responsables syndicaux arrêtés.

    Esther Lynch a participé à l’une de ces manifestations dans la ville de Sfax, où elle a déclaré être venue porter un message de soutien de 45 millions de syndicalistes européens.

    Le président tunisien a également répondu aux déclarations du porte-parole du département d’État américain Ned Price, qui s’est déclaré préoccupé par les informations faisant état d’arrestations de personnalités politiques, d’hommes d’affaires et de journalistes en Tunisie.

    « Nous sommes un État indépendant, souverain, capable de diagnostiquer nos problèmes. S’ils veulent aider la Tunisie et soutenir les Tunisiens, qu’ils nous rendent notre argent volé et abandonnent les dettes accumulées », a déclaré Kais Saied.

    La Tunisie connaît depuis un certain temps une crise financière, avec une forte inflation, qui a entraîné une hausse des prix à la consommation. La situation a entraîné une augmentation des manifestations et des protestations à travers le pays.

    Article précédentLe Maroc subit des revers diplomatiques : Nouvelle résolution de l’UE contre le royaume
    Article suivantLa crise commerciale entre l’Espagne et l’Algérie sur le point d’être résolue