La chaîne algérienne El Djazaïria TV a cessé la diffusion d’une émission satirique politique après des pressions du pouvoir politique, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes. El Djazaïria Week-end, une émission animée par le journaliste Mustapha Kessaci en présence du jeune comédien Merouane Boudiab et du Rédacteur en Chef d’Algérie-Focus, Abdou Semmar, a irrité certaines chapelles politiques qui ont exercé des pressions sur la direction d’El Djazaïria TV pour mettre fin à sa diffusion. 

Selon plusieurs sources au sein de la chaîne,  la programmation d’El-Djazaïria TV Week-End a été arrêtée « à la suite de pressions indirectes des autorités ». « Les autorités n’ont pas apprécié la forme et le contenu du programme », soulignent encore nos sources. El Djazaïria Week-end a été interrompue brusquement suite à l’intervention d’Abdou Semmar au sujet du patrimoine immobilier parisien de plusieurs ministres algériens. Le passage qui aurait déplu aux autorités concerne l’appartement parisien de la fille du Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Ce dernier a appelé personnellement la direction de la chaîne pour la menacer et la rappeler à l’ordre. Et pourtant, dans son intervention, Abdou Semmar a rapporté uniquement ce qui a été dit et affirmé dans le livre : « Paris-Alger, une histoire passionnelle ». Ses propos ne portaient guère atteinte à l’intégrité morale de la fille d’Abdelmalek Sellal. Le rédacteur en chef d’Algérie-Focus s’est contenté seulement de s’interroger sur la véracité de ces informations et l’origine des fonds mobilisés pour l’achat d’un luxueux appartement parisien.

Advertisement

https://www.youtube.com/watch?v=K5qNlBJfKUo&feature=youtu.be

Au lendemain de cette émission satirique, « le Directeur de la chaîne El Djazairia, Karim Kardache a été convoqué, dimanche, par l’Autorité de régulation de l’audiovisuel qui lui a notifé un avertissement verbal pour dérives « répétitives » de l’émission hebdomadaire Weekend« , indique un communiqué rendu public par l’agence étatique l’APS. Et depuis ce moment-là, les pressions sont montées crescendo à l’encontre de l’équipe d’El Djazaïria Week-end . Face aux menaces et aux tentatives d’intimidation, l’animateur et les chroniqueurs de cette émission ont été contraints par la suite de préparer le dernier numéro de leur émission, accusée par les autorités algériennes de « verser dans le sarcasme et le persiflage à l’encontre de personnes dont des symboles de l’Etat et de hauts responsables de différentes institutions de l’Etat ».

L’annonce de l’arrêt prématuré de cette émission très suivie en Algérie a provoqué une vague d’indignation notamment sur les réseaux sociaux  où de nombreux internautes algériens ont estimé qu’il s’agit  d’un « coup dur pour la liberté d’expression ».