Le Premier ministre français Édouard Philippe a annoncé, ce lundi, un plan destiné à séduire les étudiants étrangers pour que leur nombre atteigne les 500 000 au lieu des 300 000 actuellement. Une mesure quelque peu étonnante, car le gouvernement français compte augmenter les frais de scolarité pour les étudiants intéressés.

Dans son projet, le gouvernement français compte faire appel aux bourses des étudiants extra-européens, afin de financer, sans faire de jeu de mots, « davantage de bourses et améliorer les conditions d'accueil » de ces étudiants désireux de poursuivre leur cursus en France.

Advertisement

À partir de la rentrée 2019, les étudiants étrangers, dont ceux en provenance d’Algérie, devront s'acquitter de 2.770 euros en licence et 3.770 euros en master et doctorat, selon le gouvernement français. Les frais actuels sont de 170 euros. Ce fameux plan défendu par le Premier ministre français suscite l’inquiétude de beaucoup d’organisations estudiantines en France.

Édouard Philippe a défendu ce projet qui permettra selon ses propos « de mieux accueillir les étudiants qui choisissent la France », soulignant à ce titre que les augmentations prévues restent « mesurées ».

« Nous resterons très en dessous des 8.000 à 13.000 euros de nos voisins néerlandais et des dizaines de milliers de livres en Grande-Bretagne, et de la plupart des pays européens, sans évoquer bien sûr la situation sur le continent nord- américain », a-t-il soutenu.