Il doit être écrit quelque part que la télévision algérienne ENTV se fasse toujours «arnaquée» par le bouquet satellitaire sportif Al Jazeera Sport, détenteur des droits de retransmission de la majorité des événements sportifs importants pour la région Afrique du Nord et Moyen-Orient.

En effet, après que l’ENTV ait pu arracher les droits pour la retransmission du match Burkina Faso – Algérie, comptant pour les barrages «aller» du Mondial 2014 et prévu le 12 octobre à Ouagadougou, une rencontre qui sera diffusée seulement sur le canal terrestre, voilà qu’Al Jazeera décide de retransmettre le match, de son côté, mais en clair, comme le rapporte le quotidien arabophone El Bilad aujourd’hui. Une manière comme une autre de «casser» l’«Unique», d’autant plus que le match sera commenté par Hafid Derradji, très apprécié par beaucoup d’amoureux de la balle ronde en Algérie.

Pour rappel, il y a quelques semaines, certaines sources avaient indiqué que le bouquet qatari avait exigé la somme faramineuse de 3 millions de dollars (30 milliards de centimes environ en monnaie nationale) si l’ENTV veut retransmettre le match sur toutes ses chaînes (y compris le satellitaire). Une condition que les responsables de la télévision algérienne n’ont pu satisfaire. Donc, leurs négociations se sont concentrées par la suite sur une retransmission sur sa chaîne terrestre. Et c’est là que, contre toute attente, Al Jazeera a pris la décision de diffuser le match en clair, sur «Al Jazeera 2», et non sur ses canaux cryptés où une carte est nécessaire. Avec Derradji au commentaire, la chaîne qatarie envisage de «capter» beaucoup de téléspectateurs potentiels de l’ENTV.

Cette dernière reste toujours prise en otage par Al Jazeera qui réussit à chaque fois à imposer sa loi. Les responsables de la télévision algérienne sont apparemment dépassés par la nouvelle logique commerciale du monde du football. Cela s’est déjà passé en 2010 à l’occasion de la Coupe du Monde. Après avoir cédé les droits à l’ENTV, Al Jazeera avait retransmis les matchs de la sélection algérienne en clair.

Elyas Nour

Notez cet article