Un journal électronique italien, le Castedduonline a publié, ce dimanche, un article retraçant l’histoire de Yacine Messadi, un algérien de 45 ans, qui dirigeait un réseau criminel faisant parvenir en Italie des Harraga qu’il exploitait pour faire mousser son trafic de drogue.

Les Sardes ont été stupéfaits, ce dimanche, en feuilletant la presse locale. D’aucuns ont appris que la traversée ô combien périlleuse de certains de ces Harraga débarquant sur l’île  était financée depuis la Sardaigne par un Algérien établit à Cagliari la capitale de cette île italienne.

Après une enquête qui aura duré quatre ans, les services de sécurité italiens ont pu démanteler ce réseau dirigé par Yacine Messadi et son bras droit, un Tunisien du nom de Nidham Hammouda.

Les deux acolytes finançaient la traversée en achetant les barques et les moteurs. Ils se chargeaient même d’établir le contact avec les familles des Harraga et c’est également eux qui payaient les passeurs, souligne le même média.

En contrepartie, les Harraga se mettaient à son service, en se vouant, corps et âme, à son entreprise.  Le mis en cause les exploitait dans son trafic de drogue ainsi que dans d’autres activités criminels. 

En plus des accusations de possession et de vente de drogue y compris à des mineurs, association de malfaiteurs et exploitation et aide à l’immigration clandestine, Yacine Messadi est également accusé de trafic de faux billets.