Selon l’agence mauritanienne El-Akhbar, la Mauritanie accuse le Maroc d’être derrière la tentative d’assassinat du président Mohamed Ould-Abdelaziz.

L’agence privée mauritanienne cite une source diplomatique à Nouakchott qui aurait déclaré que la Mauritanie a adressé une correspondance à « un pays de la région » pour l’informer que l’attentat qui a causé des blessures, le 13 octobre dernier, au président Mohamed Ould-Abdelaziz était l’œuvre des services marocains.

Cependant, la même source ajoute que le porte-parole du ministère mauritanien des Affaires étrangères n’a pas confirmé l’information. « Je ne suis pas au courant de cette affaire », a dit le responsable qui poursuit que, selon ses informations, aucun responsable n’a « envoyé un tel courrier ».

Information ou intox, la blessure de Mohamed Ould-Abdelaziz reste une énigme aussi bien pour les Mauritaniens que pour les pays de la région. D’autant plus qu’il y a un mois, jour pour jour, après avoir été atteint d’une balle dans le bras, Le chef de l’Etat mauritanien, parti à Paris pour des soins, n’a toujours pas regagné son pays. Pis, il n’a fait aucune apparition publique depuis une brève déclaration à la télévision publique au lendemain de l’attentat.

A rappeler que les autorités marocaines avaient expliqué que l’attentat qui a blessé le chef de l’Etat était une « erreur » commise par un militaire. Ce dernier aurait tiré au passage du véhicule présidentiel, alors qu’il ne connaissait pas l’occupant de l’automobile. D’autres sources parlent, en revanche, de complot. Un mot qui revient très souvent pour un pays habitué aux coups d’Etats.

Essaïd Wakli

 

Article précédentCrise économique : les milliards de l’Algérie lui assureront seulement 38 mois d’importation
Article suivantOù est passée la capacité d’indignation des Algériens ?