Une fois n’est pas coutume, les projecteurs des médias internationaux sont braqués sur une ministre algérienne. Mounia Meslem, la ministre de la solidarité nationale, intéresse les agences de presse internationales et certains titres influents de la presse mondiale. Malheureusement, ce n’est pas la compétence de notre ministre qui épate cette presse internationale. Bien au contraire ! C’est plutôt ses propos hallucinants sur les femmes mariées et actives en Algérie qui ont choqué et intrigué. 

« Les femmes cadres d’Etat devraient céder tous leurs salaires parce que nous, nous sommes mariées. Ce ne sont pas nos revenus qui nous font vivre mais plutôt nos maris qui prennent soin de nous ». Ces propos de notre ministre ont été jugés comme une claque humiliante aux femmes qui luttent depuis des décennies à travers le monde pour gagner leur indépendance économique afin de préserver leur dignité. Et la presse internationale s’est saisie de ce dérapage pour railler les autorités algériennes qui nomment des ministres aussi inconscients et irresponsables.

« Mounia Meslem, la ministre algérienne de la condition de la femme doit regretter amèrement ses propos », note à  ce propos le célèbre magazine français L’Express. Rue89, un site très populaire en France, se moque de notre ministre et estime que Mounia Meslem avec sa proposition « étonnante » est « encore plus néolibérale que François Fillon ». Même la radio très élitiste France Culture s’est planché sur la polémique provoquée en Algérie par les propos de Mounia Meslem. « Grâce » à sa bêtise inqualifiable,  notre ministre est devenue célèbre même en Roumanie où l’influent média local stirileprotv.ro s’est interrogé sur le caractère scandaleux de ses propos.

Des propos qui sont parvenus jusqu’au Mexique où le média local EL DEBATE a parlé de l’incroyable mesure proposée par notre ministre contre la crise financière qui touche notre pays. Retour en Europe où en Espagne, madame Mounia Meslem est également cité par le média eldiario.es qui relève l’onde de choc suscité par les propos étranges d’une femme ministre au sujet de l’indépendance pour laquelle se battent les femmes en Algérie et au Maghreb. La liste des médias internationaux qui se sont prononcés sur la déclaration de notre ministre de la Solidarité nationale est encore longue. C’est dire enfin que l’image de notre pays prend un sérieux coup après ce dérapage inédit.