La première version du projet d’amendement de la loi sur les hydrocarbures sera connue au mois de juillet prochain. C’est ce qu’a affirmé, aujourd’hui, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, en marge de la huitième édition de la conférence-exposition sur l’industrie pétrolière et gazière dans la région  de l’Afrique du nord (NAPEC) qui se tient à Oran. Le premier responsable du secteur n’a pas donné plus de détails à ce propos se contentant de réaffirmer que le nouveau texte «va inclure des dispositions qui vont encourager le partenariat et assurer une meilleure attractivité». Selon le ministre, le secteur des hydrocarbures «ne peut être géré par un texte conçu dans un contexte où un baril se vendait à 150 dollars alors qu’actuellement son prix varie entre 60 et 70 dollars». Guitouni a ajouté que la nouvelle loi va permettre «une meilleure exploitation des champs existants comme il est question d’améliorer la production». Certains observateurs, par contre, craignent que les nouveaux amendements puissent remettre en cause des principes dits de «souveraineté», comme a tenté de le faire l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khellil au début des années 2000. En dernier lieu, Guitouni a affirmé que l’exploitation du gaz de schiste, au stade de l’étude, a-t-il précisé, «n’est pas à l’ordre du jour pour l’instant». D’après lui, si cela se fera «ça sera dans cinq ou dix ans».

Elyas Nour

Energie/Le projet d’amendement de la loi sur les hydrocarbures sera connu au mois de juillet
Notez cet article