La victoire du Front National lors des dernières élections européennes fait monter l’adrénaline aux extrémistes français. Certains groupes d’extrême droite utilisent désormais le foot pour s’attaquer à la communauté maghrébine, notamment algérienne.

Le journal français de droite, le Figaro, rapporte que « le Bloc identitaire », proche du Front national de Marine Le Pen, profite de la situation pour s’en prendre aux supporters algériens, dont il estime qu’ils peuvent être à l’origine d’un «risque d’incidents graves» et «des débordements violents».

Sous prétexte de prévention, le groupe radical demande au ministère de l’Intérieur de prendre des mesures. Dans un communiqué, le mouvement réclame ainsi «la suspension des visas et interdiction d’entrée sur le territoire français pendant la durée de la Coupe du monde des supporteurs algériens ou se comportant comme tels», «l’interdiction de circuler pour les supporteurs algériens ou se comportant comme tels dans les zones centrales des agglomérations chaque jour de match, de zéro heure à minuit», ou encore «l’interdiction d’arborer les couleurs de l’Algérie (vert, blanc et rouge), les jours de match de l’équipe d’Algérie».

Le Bloc identitaire explique que ces mesures sont «régulièrement appliquées aux supporteurs du PSG, de l’OL, de l’OGC Nice, ou d’autres clubs français et européens». A l’occasion de la Coupe du monde, le groupe s’en prend particulièrement aux supporters de l’Algérie, en faisant notamment circuler une vidéo avec pour slogan «Algérie, c’est ton pays ? Retournes-y!». Cette attitude rappelle les propos tenus par les responsables du FN lors de la dernière Coupe du monde. A chaque manifestation de joie des supporters de l’équipe nationale, ces extrémistes désignent de doigt ces supporters qualifiés de « non Français ». Ces extrémistes iront-ils jusqu’à la violence ?

Essaïd Wakli