Déçus d’être passés à côté d’un exploit face à la Belgique mardi, lors de leur premier match en Coupe du Monde, les Verts, emmenés par le sélectionneur de l’Algérie Vahid Halilhodzic, restent mobilisés pour la suite de la compétition.

Fatigués par les efforts fournis durant leur premier match du Mondial 2014, pour contenir les assauts des Diables rouges, les Verts ne semblaient toutefois pas abattus à la fin de la rencontre, remportée 2 à 1 par la Belgique mardi. A l’image de l’auteur du seul but algérien de la rencontre, Sofiane Feghouli, qui a transformé un penalty à la 25è minute. Celui qui a mis fin à 28 ans de disette algérienne en Coupe du Monde devant les cages adverses (le dernier but de l’Algérie au Mondial remontant à 1986) estime que ses camarades de vestiaires n’ont pas démérité face au favori du groupe H :

On est déçus par cette défaite, ce qui est assez logique car, non seulement on avait bien joué, mais on a mené au score pendant la majeure partie de la rencontre. Cela dit, on n’a pas à rougir de cette défaite, car nous avons perdu difficilement, face à un des favoris du tournoi.

Le moral du capitaine de la sélection nationale, Madjid Bougherra, n’est pas non plus entamé. Le pilier de la défense algérienne a expliqué au terme de la rencontre que ses équipiers ont été trahis par un manque de fraîcheur physique :

Il y a eu beaucoup de bonnes choses en première mi-temps, je pense que nous avons réussi à faire douter les Belges. Nous étions très concentrés sur le plan tactique. Le plan était d’empêcher les Belges de procéder par des contres, leur maillon fort, chose que nous avons réussi à faire. En deuxième période, nous avons ressenti de la fatigue, manque de concentration. Je pense qu’on aurais pu éviter les deux buts. Nous méritons au moins le match nul face à une bonne équipe belge qui regorge d’excellents joueurs. Maintenant, tout reste jouable lors des deux prochains matchs.

Une analyse que partage le sélectionneur de l’Algérie, Vahid Halilhodzic, qui reconnaît que ses joueurs étaient dans le dur durant la 2nde mi-temps :

Mes joueurs ont baissé le rythme durant cette période, certains joueurs ont même demandé le changement après avoir ressenti des crampes, cette situation a permis aux Belges de faire la différence. Cette mi-temps a pu montrer la différence existante entre les deux équipes notamment sur le plan de la maîtrise du jeu. L’entrée de Felaini a fini par basculer la balance du côté belge, il a beaucoup pesé sur la défense.

A la sortie du stade, le technicien bosniaque, qui participe à sa première Coupe du Monde en tant qu’entraîneur, nourrissait beaucoup de regrets :

Je suis déçu par le résultat du match, je sens beaucoup de regrets par rapport aux millions supporters en Algérie, car il y avait place à un meilleur résultat aujourd’hui.

[…]

Nous sommes passés à côté d’un exploit, un match nul aurait été un bon résultat pour nous.

La défaite face à la Belgique très vite digérée, les Verts ont déjà les yeux tournés vers le prochain. Les Fennecs en ont bien conscience, la confrontation face à la Corée du Sud dimanche prochain sera décisif pour leur survie dans la compétition. Le milieu de terrain de l’Algérie Carl Medjani a ainsi déclaré à la fin du match mardi :

En dépit de cette défaite, je pense que nos chances sont toujours intactes, à condition de gagner le prochain match face aux Coréens.

Même son de cloche chez son partenaire du milieu de terrain Saphir Taïder, qui a affirmé :

Il faut oublier la Belgique et se projeter vers la Corée du Sud, dont le match est très important.

Pour le sélectionneur de l’Algérie, la clef des deux matchs qui attendent son équipe, face à la Corée du Sud dimanche et face à la Russie le 26 juin, est la capacité de ses joueurs à récupérer physiquement :

Il nous reste encore deux matchs à disputer, on ira chercher quelque chose, à condition de bien récupérer et préparer ces rendez-vous avec beaucoup de détermination.

[…]

On  va chercher à bien se préparer contre la Corée car ce sera un match décisif. Ce n’est pas le moment de pleurer.