Abdelmalek Sellal a promis, dans un discours prononcé, ce lundi matin, à Alger, d’assainir le secteur de l’audiovisuel. Le premier ministre, qui s’est exprimé à l’occasion d’une rencontre dédiée à la contrefaçon dans les œuvres d’art, a indiqué que «le gouvernement a demandé au ministre de la Communication d’assainir» le secteur. «Certaines chaînes dépassent les lignes rouges et touchent à la dignité des citoyens algériens», a-t-il dit menaçant.

Abdelmalek sellal a indiqué qu’il existe une soixantaine de chaînes de télévision sur la scène médiatique. Mais, a-t-il rappelé,  seules cinq chaînes disposent d’une accréditation». «Dorénavant, l’Etat ne va laisser que les chaînes qui respectent la loi», a-t-il affirmé.

Le premier ministre a indiqué que des médias ont «exercé» du «chantage» sur «certains cadres» et cela «est inacceptable».

Abdelmalek Sellal a par ailleurs mis en cause les chaînes de télévisions privées qui diffusent les films et autres œuvres d’art sans respecter les droits d’auteurs.

Essaïd Wakli