Le patron du parti TAJ, M. Amar Ghoul a jeté un pavé dans la marre,lors d’un point de presse animé en marge du premier congrès national de son parti. Ce dernier a réitéré sa proposition de prolonger le mandat du président Bouteflika. Dans son allocution, il a affirmé publiquement qu’une prise de contact a été établie avec tous les partis politiques. Selon lui,  personne n’a rejeté l’idée !

Amar Ghoul a donc mis fin à une certaine hypocrisie ambiante. Dans cette allocution, il a  affirmé que l’initiative de conférence nationale qu’il projette de lancer afin de permettre au président Bouteflika de prolonger son mandat dans l’optique de “trouver un consensus national pour sortir de la crise politique actuelle” ne se heurte à aucun refus de la part des partis politiques, toutes sensibilités confondues !     

« À titre d’information, je vous certifie que jusqu’à présent et dans toutes nos prises de contact avec tous les partis politiques, sans exclusion aucune, il n’y a pas une formation politique qui a rejeté cette initiative »,a-t-il martelé.

À la question de savoir si ses propos concernent également les partis de l’opposition, M. Ghoul a été sans équivoque : « Personne n’a rejeté l’idée, ni le MSP, ni El Bina, ni le FFS, ni le RCD, ni même Talaie El Hourriyet. Nous avons contacté Ali Benflis et il n’a pas rejeté l’idée »,soutient-il.

En expectative, les partis de l’opposition semblent avoir été pris de court par cette déclaration. Ces formations attendent toujours de voir ce qui peut émaner de cette initiative qui est d’emblée frappée par le sceau de l’inconstitutionnalité. Amar Ghoul a tiré profit de cet attentisme pour légitimer une initiative qui n’ad’autre but que le maintien du statu quo !