La visite algéroise du premier ministre français, Manuel Valls, a démontré une nouvelle fois que la santé du chef de l’Etat est non seulement déclinante, mais plutôt catastrophique.

Une image, postée par Manuel Valls sur son compte twitter montre en effet un Abdelaziz Bouteflika singulièrement affaibli. Son regard est hagard et ses membres supérieurs, qui bougeaient à un moment donné, ne répondent pratiquement plus. Certaines indiscrétions révèlent même que durant la rencontre, le chef de l’Etat n’a pas prononcé ne serait-ce qu’un seul mot. Pis, l’image est tellement dégradante, que le site de la radio publique a décidé de donner une vieille image de la rencontre entre les deux hommes.

Ce qui confirme les révélations faites, il y a quatre jours, par l’hebdomadaire dominical français, le Journal de dimanche. Citant une source diplomatique au fait de la rencontre tenue récemment entre le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault et le chef de l’Etat, le journal écrit que Abdelaziz Bouteflika «ne parvient plus à faire entendre le son de sa voix, avec ou sans micro. Le président serait apparu plus affaibli que lors de ses derniers entretiens avec des émissaires français, avec une apparente difficulté à bouger les membres supérieurs».

Ce qui relance la polémique sur le véritable état de santé du chef de l’Etat. L’opposition a toujours demandé la vérité sur l’état de santé réel du président. En vain.

Essaïd Wakli