Nessma TV n’aura pas de locaux en Algérie. La chaîne de télévision tunisienne a reçu une fin de non recevoir de la part des responsables algériens qui ont refusé finalement de lui délivrer un agrément, apprend-on de source proche du dossier. L’ambassade d’Algérie a signifié cette décision à la direction de Nessma vendredi par courrier, précise notre source.

Il y a quelques mois, confiante, la chaîne de télévision tunisienne avait déposé un dossier auprès des autorités algériennes en vue d’obtenir l’autorisation d’opérer en Algérie.

Se pliant aux exigences algériennes, Nessma TV avait, entre autres, accepté de faire appel à des agences algériennes de production pour filmer ses reportages en Algérie une fois qu’elle aura obtenu le feu vert pour exercer son activité en Algérie.

Ces garanties n’ont manifestement pas suffit à convaincre les autorités algériennes, qui pourtant semblaient au départ disposées à lui accordé une autorisation officielle.

Selon notre source, deux raisons expliquent ce refus :

1- Nessma tv est populaire en Algérie.

2- la chute du régime de Ben Ali n’arrange pas les choses. Les médias tunisiens dont Nessma, soumis jusqu’à maintenant à la censure, vont certainement gagner en liberté d’expression après la chute du dictateur. Ce qui est problématique pour le pouvoir algérien qui exerce un contrôle total sur l’audiovisuel algérien.

Après Al Jazeera et France 24, c’est autour de Nessma TV d’essayer un refus algérien.

RAF