pelerinage-a-la-mecque

Le directeur général de l’Office national du hadj et de la omra (ONHO), Cheikh Berbara, a indiqué ce dimanche à Alger que l’Etat soutenait certaines dépenses des hadjis algériens sur les Lieux saints au titre de la saison 2013 du hadj.

Coup de chaud sur le pèlerinage ! Le prix à payer pour accomplir son devoir religieux est en forte hausse cette année. La raison ? Le manque de structures d’hébergement,  alors que des travaux d’extension sont en cours sur les Lieux saints.

Pour aider les Algériens à accomplir leur pèlerinage, l’Etat promet de les aider financièrement. C’est ce qu’a promis le directeur général de l’Office national du hadj et de la omra (ONHO), Cheikh Berbara :

L’Etat, cette année, soutient certaines dépenses des hadjis algériens sur les Lieux saints, notamment en termes d’hébergement et de transport.

Ce soutien se présentera sous la forme d’une aide financière distribuée par l’ONHO. En raison des travaux à La Mecque, le quota de hadjis a été réduit de 20% pour chaque pays. L’Algérie par exemple ne pourra envoyer que 28.800 pèlerins au lieu des 36.000 prévus initialement.

Précisant que 43 agences de tourisme participaient à cette saison du hadj, Cheikh Berbara a souligné la nécessité pour les hadjis et les agences de signer des contrats qui définissent clairement les droits et devoirs de chaque partie.

(Avec APS)