« Je suis devenu sourd à cause d’une agression de gardiens de parking, après avoir reçu des coups partout et le plus fatal était à l’oreille gauche. Il m’a déchiré le tympan. Tout cela, parce que j’ai refusé de payer, deux fois, ma place », raconte, Omar, victime d’une injustice, dans un parking anarchique. La scène s’est déroulée au parking de Mohammedia, commune d’El- Harrach (Alger).

En fait, ce père de famille avait garé sa voiture pour faire des courses. Au moment de son départ, il a été interpellé par un gardien de parking lui demandant de payer sa place. Pourtant, il a tenu à s’acquitter de la somme exigée auprès de l’un des gardiens. En refusant de payer à nouveau, une altercation éclate et il s’en sort l’oreille blessée.

Des scènes pareilles sont courantes à travers le pays. Les automobilistes ont, chaque jour que Dieu fait, affaire à des voyous qui s’érigent en gardiens des lieux, sans pour autant donner la moinde garantie quant à la sécurité du véhicule. Malgré les efforts déployés par les autorités pour éradiquer les parkings anarchiques, le phénomène ne cesse de progresser et de prendre de l’ampleur en créant, encombrement et nuisance. Il a dépassé tout entendement, et devenu un casse-tête, qui est désagréable à voir et nuit à la bonne circulation notamment sur la chaussée. De nombreuses rues d’Alger- Centre ont été squattées par des jeunes, créant des jobs a leur manière.

Lire la suite sur Les Débats

Notez cet article