Pour exprimer leur colère contre la hausse vertigineuse des prix des produits de grande consommation, l’association de protection et orientation du consommateur, et son environnement APOCE, en partenariat avec plusieurs autres associations dont l’association de protection et de promotion du consommateur et de son environnement de la wilaya de Tipaza, appellent les algériens à boycotter le shopping et les courses pendant la journée du  20 Décembre prochain.

Dans le but de dénoncer la hausse vertigineuse des prix de grande consommation, l’APOCE appelle les Algériens à manifester leur colère et leur mécontentement en se montrant solidaire les uns avec les autres et en n’achetant rien durant la journée du 20 décembre prochain, décrétée par l’association Journée nationale sans achat.

Dans ce sens, l’association de protection et de promotion du consommateur et de son environnement de la wilaya de Tipaza dont la principale mission est de défendre les intérêts financiers et moraux des consommateurs a, souligné, dans un communiqué, rendu public hier mardi, que la hausse non justifiée des prix de produits de consommation en général et ceux de première nécessité en particulier provoque un état de tension et de stress chez les consommateurs, notamment ceux dont les revenus sont insuffisants.

L’APOCE qui se dresse comme objectifs de sensibiliser et orienter les consommateurs, défendre leurs intérêts moraux et matériels  et travailler à améliorer la qualité des biens de consommation et de services, appelle les autorités concernées à assurer un environnement sain pour la vie du consommateur en commençant par baisser les prix des produits de large consommation. À ce propos, l’association a souligné dans son communiqué que « la journée nationale sans achat vise à protester contre la flambée vertigineuse des produits alimentaires de large consommation, y compris ceux qui sont  subventionnés par le gouvernement, ce qui provoque l’érosion du pouvoir d’achat des citoyens».

L’association qui milite dans le domaine de la défense du consommateur à travers son orientation et la dénonciation des abus à son égard, a invité «les penseurs, les intellectuels, les scientifiques, et même les ministres, les parlementaires, et les hommes d’affaires à «se montrer solidaires avec elle dans cette étape importante dans la lutte contre la spéculation ».

Nourhane. S.