Selon le ministre de Commerce, la hausse des prix des produits alimentaires ne peut être amputée à un quelconque dysfonctionnement de l’administration, mais plutôt à la météo.

« Il existe quelques déséquilibres dans les prix de certains produits alimentaires notamment ceux de produits agricoles frais, mais la hausse enregistrée  ces derniers temps est due aux perturbations météorologiques ce qui a provoqué  une diminution dans l’approvisionnement  » a indiqué Amara Benyounès à la presse en marge  de l’ouverture de la session de printemps de l’Assemblé populaire nationale (APN).

Selon le ministre du Commerce, les prix étaient « libres » et que c’est le marché qui les fixe selon la loi de l’offre et la demande. Il a expliqué la faiblesse de l’approvisionnement par les mauvaises conditions climatiques enregistrées  récemment ce qui s’est traduit par une baisse de l’offre et une hausse des prix.

Les prix des fruits et légumes ont connu, ces derniers temps, une hausse considérable. La flambée des prix est tellement constante que certains légumes, comme la pomme de terre ou les oignons, ont gardé des prix élevés depuis plusieurs mois. Face à la détresse des citoyens, les autorités restent de marbre.

E. Wakli

Notez cet article