La fièvre des manifestations contre les concerts se propage de jour en jour. Hier, quelques dizaines de citoyens ont marché hier, à Sidi Bel Abbes, de la place « Concorde civile » vers la maison de la culture, pour réclamer l’annulation du …festival du rai. Ainsi, la cérémonie d’ouverture de cet événement artistique, qui se déroulait sur les mêmes lieux au même moment, a été quelque peu perturbée. D’ailleurs, il n’y avait pas foule lors de cette première soirée. Arrivés au niveau de la maison de la culture, les « protestataires » ont accomplis en groupe la prière d’El Maghreb, face à une forte présence policière. Les manifestants ont été par la suite dispersés mais certains d’entre eux ont tenté de revenir quelques quarts d’heure plus tard pour accomplir la prière d’El Icha. Il est clair aujourd’hui que ces manifestations contre la chanson sont l’œuvre du courant islamiste. Il y a une semaine également, des habitants d’Ouargla ont forcés les autorités à annuler un gala que devait animer le chanteur rai Kader Japonais. Ceux-là aussi ont accompli une prière devant la salle qui allait abriter l’événement. Kader Japonais et Zahouania ont aussi été « débarqués » d’El Oued où ils devaient animer deux soirées (aujourd’hui et demain). C’est la première fois depuis le début des années quatre-vingt-dix que des galas sont annulés suite à la pression de la rue. Si en apparence les « contestataires » expriment souvent des revendications socio-économiques, estimant que les budgets alloués à ces événements peuvent être utilisés à d’autres fins, au fil du temps il y a de plus en plus d’indices qui plaident pour une manipulation islamiste. Et dans beaucoup de cas, les autorités locales abdiquent…

Elyas Nour

Sidi Bel Abbes / Ils organisent une grande prière collective pour faire annuler le festival du rai
3.9 (77.78%) 9 votes