Tous les ports commerciaux algériens seront dotés, d’ici peu, de scanners mobiles. C’est ce qu’a affirmé, hier, le ministre des Transports, Boudjemaâ Talai, lors d’une cérémonie organisée à l’occasion de la réception par le port d’Alger de deux de ces scanners.

L’objectif est de gagner du temps dans le traitement des modalités douanières. «Il y a un gain de temps grâce aux scanners mobiles déjà disponibles dans tous les ports secs alors que les ports commerciaux d’Algérie seront dotés de ces équipements», a déclaré le ministre à ce propos.

Il faut dire que plusieurs acteurs de l’économie nationale se plaignent des lenteurs enregistrées au niveau des ports pour le dédouanement de leurs marchandises. Des lenteurs qui provoquaient même, dans un passé récent, des pertes pour des entrepreneurs dont les importations ont une date de péremption et nécessitent un certain procédé de stockage. Sinon, les marchandises étaient autorisées à sortir sans être contrôlées. Il y a quelques années, seuls 30% des conteneurs étaient contrôlés au port d’Alger parce qu’il ne disposait que d’un seul scanner.

A cet effet, un avis d’appel d’offre avait déjà été lancé, en 2014, par l’entreprise du port d’Alger pour l’acquisition de deux scanners mobiles. Par ailleurs, il faut noter que la direction générale des douanes avait commencé à acquérir ces scanners mobiles depuis déjà quelques années, dont cinq en 2012. Mais les contrôles des douanes ne se font qu’au cas par cas.

Elyas Nour