Jacques Vergès Moudjahidine
Jacques Vergès Moudjahidine

L’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a adressé un message de condoléances à la famille de Me Jacques Vergès, qui fut l’avocat du FLN pendant la guerre d’indépendance. 

C’est l’un des leurs qui s’en est allé. Jeudi, Jacques Vergès s’est éteint à Paris à l’âge de 88 ans. Dans un communiqué publié ce dimanche, l’Organisation nationale des moudjahidine a salué « ses positions héroïques » et sa condamnation « par tous les moyens des pratiques barbares » des autorités coloniales françaises pendant la guerre de 62.

Le secrétariat national de l’ONM « a appris avec une profonde affliction le décès du militant Jacques Vergès » lit-on dans le message :

Face à cette douloureuse épreuve le secrétariat national de l’ONM présente ses sincères condoléances à la famille du défunt, en se remémorant avec fierté ses positions héroïques et sa condamnation par tous les moyens des pratiques barbares des autorités coloniales françaises à l’encontre les moudjahidine et militants de la Révolution algérienne.

L’ONM ne manque pas de rappeler que Jacques Vergès, le plus algérien des avocats français, a défendu dans les années 60 « l’héroïne algérienne et la militante » Djamila Bouhired, qu’il épousera par la suite.

Maître Vergès s’est imposé en tant que défenseur des personnalités condamnés par le système colonial. Il (…) dédaignait la justice française qu’il provoquait en entonnant l’hymne national algérien, de par sa fierté des relations séculaires et historiques avec l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), et ses symboles

Qualifié de « militant honorable » par l’organisation, Jacques Vergès sera inhumé ce mardi à Paris. Pour l’ONM, il restera « un modèle à suivre par les générations aspirant à la liberté et à la dignité non seulement en Algérie mais au niveau mondial ». Abdelaziz Bouteflika a lui aussi rendu hommage au célèbre avocat, qui donnera son nom à la prochaine promotion du barreau d’Oran.

(Avec APS)