Les électeurs algériens sont appelées aux urnes pour élire le président de la République le jeudi 9 avril, selon le communiqué de la présidence algérienne rendu public samedi.

Parallèlement à la signature du décret présidentiel portant convocation du corps électoral, le président Abdelaziz Bouteflika a adressé une instruction aux autorités et agents publics concernées par l’organisation de cette élection leur demandant de mettre en place les conditions requises « pour assurer l’intégrité, la transparence et la crédibilité » de la consultation.

Dans le même souci de « transparence du scrutin », le président Bouteflika a également institué une commission politique de surveillance de l’élection composées des représentants des partis politiques agrées et des représentants des candidats à la présidentielle. Sa présidence est confiée à Mohamed Teguia, ancien ministre de la Justice, dans les années 90, sous le gouvernement de Sifi Mokdad.

Le communiqué de la présidence rappelle aussi l’invitation des observateurs internationaux, à savoir les Nations unies, l’Organisation de la Conférence islamique (OCI), la Ligue des Etats arabes et l’Union africaine, pour suivre le déroulement du prochain scrutin.

La convocation du corps électoral intervient, alors que tous les observateurs en Algérie attendent l’annonce de la candidature du président Bouteflika, qui devrait intervenir, selon la presse algérienne, jeudi prochain, à l’occasion d’un grand show dont l’organisation est confiée à une entreprise de communication belge.

Pas moins de 27 candidats, ayant procédé au retrait des formulaires administratifs, ont déjà annoncé leur intention de participer à la présidentielle, boycottée par les représentants des partis démocratiques et islamistes.

Source: AP

Article précédent[Algérie Focus] Hamid LEFER – Un artiste à Ouled Noh
Article suivantAilleurs, chez-nous