A en croire les dires du vice-président de la Commission des affaires étrangères au Parlement syrien, M. Ammar Assad, c’est le prince héritier saoudien qui a financé les frappes effectuées contre la capitale syrienne et deux autres provinces samedi dernier.

Faisant une déclaration aux médias hier dimanche, ce dernier a soutenu que les frappes aéro-navales exécutées par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France avaient été financées par le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.

«Le président américain Donald Trump avait déjà annoncé, à maintes reprises, que l’Arabie saoudite devrait financer les opérations militaires de la coalition. La partie américaine a demandé quatre milliards de dollars. C’est l’Arabie saoudite qui finance toutes les opérations agressives que mène la coalition dirigée par les États-Unis en Syrie, en Irak et en Libye», a-t-il indiqué

Lors de cette intervention, le parlementaire syrien a souligné le fait que «Mohammed ben Salmane s’est rendu en France et aux États-Unis et a payé toutes les dépenses d’une agression militaire contre la Syrie. Le plaisir qu’a pris l’Arabie saoudite lors de cette attaque vient étançonner cette affirmation», indique-t-il, avant d’ajouter que c’est la défaite sur le terrain du groupe terroriste Djaïche El Islam, sponsorisé par le royaume des saoude, qui a motivé ce financement saoudien.

 Ammar Assad a déclaré que le scénario de l’attaque chimique avait été réalisé par les terroristes de Jaych al-Islam, sous les auspices des services de renseignement occidentaux et de l’Arabie saoudite.

«Le chef de Jaych al-Islam Mohammed Allouche, qui réside en Arabie saoudite, a orchestré l’attaque chimique de Douma avec l’aide et l’assistance du service de renseignement saoudien», a-t-il expliqué.

Bombardement de Damas / Une intervention financée par l’Arabie saoudite ?
5 (100%) 3 votes