Sur les réseaux sociaux, les Algériens commentent abondamment, depuis ce début d’après-midi, l’annonce de la candidature du Président Abdelaziz Bouteflika, qui entend briguer un quatrième mandat. Résignés, consternés, amusés, les internautes algériens sont nombreux à regretter la nouvelle. 

Depuis 13 H, les internautes algériens rient jaune. Le Premier ministre Abdelmalek Sellal, en déplacement à Oran, a levé le voile sur les intentions du Président sortant quant à l’échéance électorale du 17 avril prochain. Abdelaziz Bouteflika est « officiellement » candidat à sa sa propre succession, a ainsi déclaré Abdelmalek Sellal. Longtemps attendue, l’annonce a jeté un froid sur les réseaux sociaux, à l’image notamment de la réaction sur Twitter du rédacteur en chef de Maghreb Emergent, Ishane El Kadi :

 

 

 

 

 

 

 

Même consternation sur notre page Facebook où Bil Lel écrit : « je viens d’apprendre la nouvelle je suis accablé ». Pourquoi une telle déception ? C’est davantage les conditions dans lesquelles Abdelaziz Bouteflika a fait savoir son envie de rester au pouvoir que déplorent les internautes algériens. Pour la première fois en Algérie, un Président n’annonce pas directement sa candidature au peuple algérien mais passe par l’intermédiaire de son Premier ministre, qui plus est, n’assistait pas à un meeting mais à une conférence de presse en marge de la cérémonie d’ouverture de la Conférence africaine sur l’économie verte à Oran. « C’est ce que l’on appelle un candidat par procuration », estime Mohamed Stambouli sur la page Facebook des Renvoyés sans frontières. Pourquoi Abdelaziz Bouteflika n’a-t-il annoncé lui-même sa candidature ? Est-il seulement en mesure de s’exprimer devant son peuple, lui dont n’a pas entendu la voix depuis mai 2012 ? Les interrogations se multiplient sur la toile. 

A côté des questions, l’humour. Certains internautes préfèrent effectivement ironiser sur la situation à l’instar de Rezoug Sabah, qui se demande sur la page des Envoyés spéciaux algériens (ESA) : « Je me pose la question : Boutef existe réellement ? On entend juste Boutef a décidé, Boutef a dit sans qu’il s’adresse à son peuple !! »

Même rires jaunes sur Twitter où les Twittos algériens plaisantent sur ce qu’ils considèrent être une « mascarade » :

 

 

 

 

L’annonce de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika fait réagir jusqu’au Maroc. Sur Twitter, un internaute marocain s’est ainsi étonné de la longévité du Président algérien, à la tête du pays depuis plus de 14 ans. Soit le record de longévité d’un Président à la tête de l’Algérie. Record qu’Abdelaziz Bouteflika peut améliorer le 17 avril prochain s’il est réélu pour 5 ans .