Un accident mortel au travail tous les deux jours en Algérie

0
403

L’Algérie a enregistré 619 cas de décès suite à un accident de travail en 2013.

C’est ce qu’a indiqué ce mardi le ministre du Travail, de l’emploi et de sécurité sociale, Mohamed Benmeradi. Un chiffre, relève-t-il, en baisse de 8% par rapport à l’année d’avant. «Notre pays recense pour l’année 2013, un nombre de 619 cas de décès  dû aux accidents du travail avec une baisse de 8 % par rapport à l’année 2012  et 640 cas de maladies professionnelles, dont 27%  ayant pour origine le risque  chimique», a-t-il déclaré dans des propos repris par l’APS.

Le chiffre avancé, s’il est en baisse, comme l’a signalé le Ministre, par rapport à l’année 2012, il n’en demeure pas moins qu’il est très important par rapport à des pays beaucoup plus industrialisés. En France, par exemple il y a, en moyenne, 550 décès par an suite à des accidents de travail (552 en 2012, 529 en 2011). Et pourtant, il y a en France près de 18 300 000 salariés alors que le chiffre en Algérie est quatre fois mois important avec près de 5 millions de salariés. Ce qui veut dire que le chiffre avancé par le Ministre est très important. En somme, il y a en moyenne deux décès par jour, durant l’année, suite à des accidents de travail.

20 milliards de dinars

Par ailleurs, Mohamed Benmeradi a indiqué que les dépenses de la Caisse nationale  des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS), liées aux accidents de travail et maladies professionnelles, dépassaient les 20 milliards de dinars chaque année. Un chiffre tout aussi important qui fait que les autorités devraient se pencher sérieusement sur le problème de la sécurité au sein des entreprises. Ceci, tout en sachant qu’il y a beaucoup de décès suite à des accidents de travail qui ne sont pas comptabilisé puisque les dits employés exerçaient dans l’informel.

Elyas Nour