L’ex numéro 2 du Front Islamique du Salut (FIS), le parti islamiste dissous en mars 1992, s’est illustré encore une fois par son prosélytisme extrémiste. Hier vendredi, dans les rues de son quartier de l’Appreuval à Kouba, dans la banlieue d’Alger, ce leader islamiste d’obédience salafiste a brûlé publiquement et dans les rues le drapeau français. 

Ali Belhadj a mis le feu au drapeau français pour ensuite laisser ses acolytes et disciples poursuivre cette cérémonie dans les rues de son quartier. Aux cris « d’Allah Akbar », « Mort à la Franc », « la France ennemie de l’Islam et des musulmans », cette cérémonie a été filmée et diffusée sur Youtube par les disciples d’Ali Belhadj qui revendique ainsi fièrement ce geste jugé par plusieurs internautes comme « fanatiques » et « extrémistes ». En effet, cette vidéo a suscité l’ire des internautes algériens qui ont qualifié cette action de « stupide » et d' »imbécile ». Une mise en scène jugée « ridicule » et qui n’honore guère l’image des musulmans et des Algériens. A quoi joue encore Ali Belhadj ?

 

http://www.youtube.com/watch?v=3BalIYxjryI

Notez cet article