Les étudiants de la faculté de Médecine de l’Université d’Alger ont observé dimanche un mouvement de protestation pour dénoncer la situation déplorable dans laquelle se retrouve leur faculté. 

Ces futurs médecins éprouvent toutes les peines du monde pour étudier et réussir leur cursus dans un environnement académique qui leur est de plus en plus hostile. Dans leurs plateformes de revendications, dont notre rédaction détient une copie, ces étudiants en colère réclament une définition claire du statut de l’interne en médecine. Les protestataires déplorent l’absence de supports pédagogiques de référence dans chaque module.

A cause de cette carence, les étudiants de la faculté de médecine de l’université d’Alger n’arrivent pas à suivre leurs programmes afin de préparer les épreuves d’examens. Les grévistes ont exigé également un guide de l’externat et l’affichage dans les plus brefs délais des résultats des épreuves. Bref, selon les étudiants protestataires, ils ne disposent même pas d’un service d’activités culturelles. Dans ces conditions pédagogiques inconfortables et désagréables, ces étudiants craignent pour l’avenir de leurs études.