« Nous voulons savoir si le Président Bouteflika est au courant de ce qui se passe dans le pays ». C’est avec ces mots que Khalida Toumi, l’ancienne ministre de la Culture, s’est confié à la presse algérienne ce vendredi à Alger. « Certaines décisions prises récemment ne correspondent nullement à la personne de son excellence le Président de la République », a révélé encore Khalida Toumi qui vient ainsi de jeter un véritable pavé dans la marre puisqu’elle met tout simplement en doute les capacités d’Abdelaziz Bouteflika à assurer sa fonction présidentielle. 

Khalida Toumi a laissé entendre clairement que des décisions stratégiques prises récemment n’émaneraient pas de la volonté du Président. « J’ai écrit au Président en février 2015 pour lui faire part de mes préoccupations. Certaines dérives comme l’abandon du droit de préemption de l’Etat algérien suscitent notre étonnement car ces idées ne correspondent nullement à la personne du Président Bouteflika que j’ai eu l’honneur de connaître en tant que ministre travaillant sous son autorité », relève enfin Khalida Toumi. Rappelons enfin que l’ancienne ministre de la Culture fait partie dix-neuf personnalités dont Khalida Toum qui ont écrit à Abdelaziz Bouteflika pour lui réclamer une audience. Officiellement, ces personnalités veulent attirer  l’attention de Bouteflika « sur la dégradation du climat général dans notre pays ».

Notez cet article