Le président du parti Tadjamoue Amal Al Djazair (TAJ), Amar Ghoul va s’associer à l’initiative de front populaire proposée par le FLN. Le parti de Ghoul s’emploierait à emmètre des propositions pour renforcer ce front.

Dans le cadre des consultations entre les partis satellites du pouvoir, Amar Ghoul a mis en exergue, lors d’une rencontre avec le président du parti El Karama, Mohamed Benhamou, « l’importance de ce front populaire », qui n’est en réalité qu’une extrapolation du contenu d’un discours publié par la présidence de la République le 19 août dernier.

Advertisement

Dans son allocution, M. Ghoul a appelé à faire de ce front populaire “un espace de communication avec toutes les franges de la société, les institutions, les partis et la société civile”, de sorte à l’inscrire dans la durée, “au-delà de la présidentielle de 2019”.

S’agissant de la prochaine présidentielle, M. Ghoul a réitéré la position constante et de soutien de TAJ à la « candidature du président de la République, Abdelaziz Bouteflika pour un nouveau mandat en vue de préserver les acquis réalisés et poursuivre la concrétisation des réformes ».

Ce front populaire auquel aspirent le FLN et quelques partis satellites du pouvoir est le fruit d’une interprétation erronée du discours du 19 août. Dans son contenu, ce dernier avait appelé à la construction d’un front populaire afin d’être à la hauteur des enjeux, dans un contexte marqué par une tentative d’incursion du mouvement Madkhalite, une branche du wahhabisme. L’ex-parti unique veut faire de ce front un instrument dans sa quête d’un cinquième mandat de Bouteflika. Tout ca n’est donc qu’une manœuvre politicienne.