Tarzagh Benomar, une des doyennes de la musique de l’imzad du Tassili n’Azdjer, vient de s’éteindre à l’âge de 84 ans, a-t-on appris, dimanche, du ministère de la Culture. Cette artiste a grandement contribué avec une constante disponibilité et une grande humilité, à faire connaître l’imzad, style musical propre à la région de l’Ahaggar, à travers le monde, à sa conservation, sa valorisation et sa perpétuation. Afin de transmettre ce prestigieux héritage dont elle a toujours pris le grand soin, Tarzagh Benomar a organisé, entre 2002 et 2005, des ateliers d’apprentissage de l’imzad pour les jeunes filles dans sa demeure à Djanet. «Ces airs ne sont pas faciles. Seule une femme qui maîtrise vraiment l’imzad peut les interpréter. On entend parler d’elle dans tout l’Ahaggar, en Ajjer et même dans l’Adrar des Iforas. Tout le monde reconnaît qu’elle sait jouer de l’imzad», avait-on témoigné.

Article précédentExpulsion d'un Algérien résident en Italie pour terrorisme
Article suivantHonduras: le régime de facto refuse la venue d'une mission de l'OEA