Les électeurs algériens devront choisir parmi 6 candidats leur prochain Président de la République algérienne. Le Conseil Constitutionnel vient de rendre publique les candidatures retenues pour le scrutin du 17 avril et le 23 mars prochain commencera la campagne électorale. Combien d’électeurs vont prendre part à ce scrutin ? Le point en quelques chiffres.

22 880 678 électeurs sont officiellement inscrits sur le fichier électoral et auront la possibilité de voter le 17 avril prochain. La révision du fichier électoral à laquelle a procédé le Ministère de l’Intérieur du 23 janvier au 6 février. Avant l’épuration de cette liste, l’Algérie comptait 22 460 604 électeurs. Parmi les électeurs inscrits 12 418 468 sont des hommes, et 10 462 210 sont des femmes. Le 17 avril ils auront la possibilité choisir leur Président à travers 11 765 centres de vote, ou 49 971 bureaux de vote. Quant aux régions reculées, notamment dans le sud du pays, 167 bureaux de vote itinérants seront mis en place.

Toutefois il est peu probable qu’une grande partie se déplace dans les  isoloirs pour voter le 17 avril. Les Algériens n’ont pas une culture électorale très prononcée. Un retour sur la passé, montre qu’en moyenne le taux d’abstention est élevé, et avoisine souvent le 25 – 30 %. Et encore il s’agit d’un chiffre contesté, il pourrait tout à fait être bien plus élevé.

Ainsi les données officielles fournies par le Ministère de l’Intérieur indiquent qu’à l’élection présidentielle de 1995, 15 969904 citoyens étaient inscrits sur le fichier électoral, pour un taux de participation  75,69%. En 1999, l’élection à la suite de la démission de Liamine Zeroual suscite très peu d’engouement, et c’est la chute libre pour le taux de participation qui avait alors été estimé à 23,30%. En 2004 l’Etat va jusqu’à annoncer 84,99% de participation. Enfin en 2009, il reprend et est évalué à 74,54 %.

L’élection de 2014 avec un casting peu original et de nombreuses figures déjà connues risque de susciter peu d’engouement comme les présidentielles du passé. Réponse le 17 avril.

elctorat title=
easel.ly

Lire aussi : Présidentielle 2014 : “Nous sommes en train de créer l’abstention de demain”

Article précédentEntretien. Brahim Younessi, cet opposant algérien qui poursuit les généraux Algériens devant la CPI
Article suivantLe feuilleton de la présidentielle : Les jeunes algériens en campagne. Episode 1