Le scandale de la pelouse du stade du 5 juillet n’est pas resté sans conséquences. Le ministère de la Jeunesse et des Sports a limogé lundi 19 novembre le directeur général de l’office du complexe olympique accusé, d’avoir failli à sa mission.

Nouredine Belmihoub, le directeur du stade du 5 juillet, a donc été sanctionné pour sa gestion désastreuse de la pelouse de ce stade mythique. Véritable temple du football algérien, il était tombé en disgrâce ces dernières années à cause de sa mauvaise pelouse. Après l’état catastrophique et honteux dans lequel s’est retrouvée encore cette pelouse le 14 novembre dernier lors du match amical Algérie-Bosnie, les autorités ont décidé de sévir et de procéder au remplacement de ce directeur qui au lieu d’assumer son bilan, a préféré accuser les fortes chutes de pluies pour dissimuler sa mauvaise gestion.

Soulignons enfin que Nourdine Belmihoub a confirmé, dans une déclaration faite à l’édition électronique du quotidien arabophone Echourouk,  son limogeage du poste qu’il occupe depuis plus de deux ans. Une période durant laquelle le stade du 5 juillet n’a connu que des misères à cause d’une gestion calamiteuse et déraisonnable.