Pour le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, Abdelaziz Bouteflika a le droit de briguer un quatrième mandat comme Angela Merkel qui a « fait trois mandats et elle peut ajouter un quatrième et même un cinquième mandat, sans aucun problème ». 

Ce qui est possible pour Angela Merkel ne l’est pas pour Bouteflika ? S’est interrogé Abdelmalek Sellal qui s’est même posé la question si l’Allemagne valait réellement mieux que l’Algérie.  En marge des travaux de la session de printemps du Conseil de la nation, le Premier ministre a expliqué également qu’il n’est guère inquiet concernant la santé de Bouteflika et de sa capacité à mener campagne pour son 4e mandat. Sellal a même révélé que le campagne électorale au profit de Bouteflika sera surtout menée par les formations politiques qui ont fait alliance autour de lui.

Se dirige-t-on vers une campagne électorale avec un Président sortant absent sur la scène politique et médiatique ? C’est probable même si le charisme de Bouteflika sera certainement utile pour convaincre les Algériens réticents. En tout cas, pour l’heure, rien ne prouve non plus que Bouteflika n’animera pas un meeting ou n’effectuera pas une visite sur le terrain. Mais tout dépendra de son état de santé. Un état de santé qui le différencie nettement d’Angela Merkel qui, elle, se distingue par un tonus et une vitalité que Bouteflika envierait certainement.

Notez cet article