La hache de guerre est déterrée entre le FLN d’Amar Saadani et le PT de Louisa Hanoune. Réagissant aux propos de cette dernière, le patron de l’ex-parti unique n’a pas pris de gants pour tenter de la démolir, usant pour ce faire d’un langage aux antipodes de l’éthique politique et instrumentalisant même le sentiment religieux des Algériens.

Le secrétaire général du FLN, Amar Saadani, est monté au créneau, hier, pour fustiger la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, qu’il a accusée d’agir pour le compte de l’ex-chef du Département de  renseignement et de sécurité (DRS) le général Mohamed Mediène, dit Toufik. Dans cette diatribe, le secrétaire général du FLN a usé de l’insulte et de l’humiliation, traitant Louisa Hanoune de « poule qui caquette beaucoup mais ne pond pas ».

M. Saïdani a décrit à son auditoire « une femme dont les convictions vont à l’encontre des croyances du peuple algérien et une traîtresse qui a accepté de négocier avec le FIS à Sant’Egidio, sous l’égide du DRS et du général Toufik ». « Si Louisa Hanoune arrive au pouvoir, cela veut dire qu’on ne trouvera ni imam ni mosquée ouverte. Elle défend des idées trotskystes athhées qui ont échoué…Je lui ai déjà promis de démissionner du FLN, si elle prononce le mot Bismillah ».

Cette charge virulente dirigée contre la secrétaire générale du (PT) a également ciblé le général Toufik dépeint comme un véritable parrain qui serait à l’origine des démarches politiques initiées par Louisa Hanoune et ses acolytes du groupe des 19. Pour prouver une filiation entre madame Hanoune et le (DRS), le SG du (FLN) a indiqué que « le siège actuel du (PT) lui a été légué par son parrain le général Toufik ».

Répondant à ces graves accusations, Ramdane Taâzibt, député du PT, a affirmé que le SG du FLN est « complètement déstabilisé ». Il a également indiqué que M. Saadani a exercé des pressions insoutenables sur les députés du FLN pour les obliger à valider la loi de finance 2016. Par ailleurs, M. Taâzibt a indiqué que Saadani s’est enrichi en dinars, en euro et en dollars, en usant de l’abus de pouvoir. « Peut-il expliquer comment il est devenu milliardaire après avoir été un simple employé à Naftal (pompiste) ». Le député PT accuse Saadani et le FLN d’être « des instruments qu’utilise l’oligarchie pour asseoir son pouvoir et faire main basse sur les richesses du pays ».

Massinissa Mansour