En jachère depuis de longues années, le gisement de fer de Gara Djebilet, dans la wilaya de Tindouf, sera finalement ressuscité et son exploitation sera confiée aux Chinois. L’information est donnée par le ministre de l’Industrie en personne.

« Nous discutons actuellement avec des partenaires chinois pour la mise  en place d’un consortium qui regroupera, en plus de la partie algérienne, un  technologue métallurgique et un spécialiste du transport ferroviaire chinois  pour le lancement de l’exploitation des gisements de Gara Djebilet », a expliqué  le ministre à l’issue d’une rencontre, tenue dimanche à Alger, avec le PDG  de la compagnie China Civil Engineering Construction Corporation (CCECC).

Selon M. Bouchouareb, c’est la première fois que le projet de Gara Djebilet  soit abordé d’une manière « très concrète », car après la phase de la faisabilité économique et des études techniques de ce site minier, le ministère de l’industrie et des mines prépare le lancement de la phase pilote pour le début de l’exploitation de ce gisement. « Après la phase étude qui nous a permis de trouver la bonne méthode  pour diminuer la teneur en phosphore, nous sommes en train de lancer la  phase pilote qui va traduire sur le terrain les résultats de l’étude effectuée  et aller concrètement à la réalisation de ce projet », a-t-il ajouté, cité par l’APS.

Les autorités ont décidé, en 2013, de relancer l’exploitation du site de Gara Djebilet pour tenter de couvrir les besoins nationaux en fer et exporter l’excédent. Mais l’exploitation de cette mine est difficile à cause de son éloignement de tout moyen de transport. Cette possibilité nécessitera la construction d’une ligne ferroviaire qui reliera Tindouf à un des ports de l’ouest du pays.

Essaïd Wakli