Une journée d’étude organisée par 18 syndicats autonomes se tiendra, samedi 30 juillet, à Alger. Objectif: se rassembler sous une seule bannière pour faire face à la politique antisociale du gouvernement.

 Les 18 syndicats, dont ceux de la santé, de l’enseignement supérieur et de l’administration publique, projettent de s’organiser pour coordonner leur action en vue de riposter à la politique antisociale du gouvernement. Ce cartel intersyndical se donne pour mission de jouer le rôle de contre-pouvoir afin prévenir et surtout protéger les travailleurs contre les politiques de précarité imposées par le gouvernement, notamment dans la Fonction publique.
Ce regroupement en gestation, comptant 18 des plus importants syndicats autonomes prévoient d’initier, dès samedi prochain, une feuille de route dans le but d’organiser des actions de protestation, notamment concernant l’annulation de  l’ordonnance 97-13 du 31 mai 1997 régissant  le départ à la retraite sans condition d’âge.
Ces syndicats considèrent que la décision, prise par le Premier ministre, prévoyant le report de  l’application de la décision prévoyant l’annulation de la retraite anticipée à l’année prochaine, est une autre manœuvre visant à nuire aux intérêts des travailleurs, employés et autres fonctionnaires du secteur public. Pour eux, l’annulation de cette décision prise lors de le dernière tripartite est la seul démarche pouvant témoigner de la bonne foi du gouvernement et de son engagement à aller dans le sens des aspirations des travailleurs et la sauvegarde de ce qu’ils qualifient d’«acquis inaliénables».
Massi M.