Un responsable du ministère de la santé tire la sonnette d’alarme/ L’absence du vaccin peut entraîner le retour de la rougeole !

0
185

Avec le refus es parents de faire vacciner leurs enfants, le risque d’un retour de la rougeole n’est pas à écarter. C’est ce qu’indique un responsable du ministère de la Santé qui s’est exprimé mercredi matin sur les ondes de la radio nationale. « La vaccination doit se poursuivre, car c’est le seul élément qui permettra à l’Algérie de faire face et d’éliminer les maladies graves et mortelles », a insisté Smail Mesbah, directeur général de la prévention au ministère de la Santé.

Le responsable a expliqué que ce « refus » des parents est généré par des rumeurs infondées. « Nous avons constaté des frayeurs, des psychoses, des inquiétudes et des angoisses chez les enfants à cause de ces rumeurs », a-t-il dit, relevant que l’exigence d’une attestation signée par les parents pour vacciner leur enfants a contribué à cette situation. Il a affirmé qu’en « aucun cas, les services de santé n’ont demandé un quelconque document à signer par les parents dans les programmes de santé publique, y compris les campagnes de vaccination. Cela n’a jamais été et cela ne sera jamais une pratique de santé publique », a-t-il assuré.

Pour afficher la bonne intention de son département, Smaïl Mesbah a indiqué que les autorités connaissent l’origine des vaccins. « Il existe cinq ou six producteurs mondiaux de vaccins reconnus et c’est  auprès de ces fournisseurs que l’Algérie importe ces vaccins », a-t-il affirmé, précisant que les vaccins achetés « répondent aux normes universelles », dira-t-il.

Sur les 6,5 millions d’enfants concernés, seuls 1,5 d’entre eux se sont fait vacciner. La campagne va être reprise en septembre prochain.

Essaïd Wakli