Les premiers éléments de l’enquête diligentée par le ministère de l’Éducation, dans l’affaire de l’écolier autiste qui est apparu dans une vidéo le montrant coincé entre une porte en bois et sa grille de défense métallique viennent d’être révélés. Le directeur de l’éducation nationale de la wilaya de Boumerdès, Nadhir Khenssous,a disculpé l’institutrice en affirmant qu’elle n’est pas responsable de cet acte !

« La maîtresse n’a pas enfermé l’enfant », a indiqué M. Khenssousà l’APS,  soulignant que l’enquête préliminaire a révélé que l’institutrice en question allait fermer la grille de défense, quand l’enfant a surgi pour essayer de sortir. Le responsable en question n’a, cependant, pas expliqué comment le bambin s’est retrouvé entre deux portes et qui a fermé la porte en bois derrière lui.   

Advertisement

M. Khenssous a également fait savoir que la commission d’enquête ne cesse de s’interroger sur le fait que la mère n’ait introduit aucune plainte officielle auprès de la direction de l’école ni de la direction de l’éducation de la wilaya, le jour de l’incident le 7 octobre. 

Rappelons que l’incident a eu lieu à l’école primaire de Sidi Salemde la commune de Khmiss el Khechna, dans la wilaya de Boumerdès où un écolier autiste âgé de cinq ans a été filmé par sa propre mère, alors qui se trouvait coincé entre deux portes. Une caméra de télévision s’est déplacée sur place pour recueillir les témoignages de ses camarades. Quasiment tous ont dit que l’enfant en question n’est pas du tout encadré. Selon eux, il passe son temps dans la cour de l’école quand il ne fait pas l’objet de maltraitance de la par d’autres enfants.