Le leader du MSP s’est targué hier, lors d’un meeting à M’Sila, de la toute-puissance de son parti et de sa popularité en affirmant, sans cligner des yeux, que le prochain président serait issu du MSP si le pouvoir venait à garantir des élections libres et transparentes.

« Donnez au peuple la souveraineté d’élire qui il veut  et ne trafiquez pas les résultats des élections présidentielles. Garantissez des élections libres et transparentes et vous verrez que le prochain président sera issu du MSP », a proféré M. Makri, avant de lancer : « Nous sommes conscients de nos capacités et de notre puissance déclinée à travers un programme politique complet, capable de défier ceux des partis au pouvoir ».

Advertisement

Sur un autre registre, M. Makri a soutenu qu’il y a actuellement « une lutte destructrice entre deux clans au sommet de l’État ». Selon lui, ces deux clans portent des projets différents. L’un fait pression pour que le président cumule un cinquième mandat et l’autre veut que le régime change de visage avec l’élection d’un nouveau président.  

« Nous avons essayé d’arranger entre eux, afin de les mettre sur une même longueur d’onde, mais ils ont refusé de nous écouter », ajoute l’homme politique, fragilisant encore plus la position de son parti en donnant l’impression que le MSP joue un rôle ambigu entre les différents pôles du pouvoir.