Un déjeuner en plein ramadhan organisé par des militants non-jeûneurs a tourné au pugilat à Béjaia.  Le rassemblement qui a eu lieu sur l’esplanade de la maison de la culture de la même ville, n’était pas du goût du reste des habitants de la ville kabyle.

Un rassemblement organisé par quelques militants «déjeuneurs» samedi 19 juillet sur l’esplanade de la Maison de la Culture de Béjaia, a eu des conséquences sur tous les événements de l’été. Ce déjeuner en public, durant le Ramadhan pour dénoncer des atteintes aux libertés a suscité la colère d’une dizaine de jeunes bougiotes. Ces derniers sont allés déloger violemment les déjeuneurs, allant jusqu’à l’agression, sans qu’aucune intervention policière n’ait eu lieu.

Ces mêmes jeunes, ont ensuite exigé de la part des responsables de la maison de la Culture l’annulation des soirées organisées sur place sous prétexte que le bruit engendré les empêche de dormir. Menaçant de brûler le lieu culturel, qui avait déjà subi un incendie lors de la campagne présidentielle. Des exigences auxquelles se sont pliés la  wilaya, les responsables de la maison de la Culture et ceux des services de sécurité. Dans la programmation estivale, il n’y aura plus de gala au niveau de l’esplanade de la maison de la culture de Béjaia.

Elyas Nour

Article précédentPourquoi la manifestation pro-palestinienne à Paris a-t-elle dégénéré?
Article suivantChine : des places de parking plus larges pour les femmes