Alors que la FIFA avait autorisé le port du hijab pour les sportives musulmanes afin de promouvoir des valeurs de tolérance et d’ouverture, la Fédération Française de Football (FFF) choisit aujourd’hui un autre positionnement. Elle met en avant « les principes de laïcité » de la France. En effet, la FFF a déclaré vendredi 6 juillet qu’elle n’autoriserait pas dans ses propres compétitions ou en sélection nationale que des joueuses portent le voile.

Dans un communiqué, la Fédération justifie cette interdiction par un  « souci de respecter les principes constitutionnels et législatifs de laïcité qui prévalent dans notre pays et qui figurent dans ses statuts ».

La décision de la FIFA avait été très bien accueillie mais n’a pas encore définit les modalités de son application. Ces dernières concernent essentiellement les questions de sécurité et de santé, qui seront définies en octobre lors d’une réunion de l’ International Football Association Board (IFAB).

Dans un communiqué, le Collectif Contre l’Islamophobie en France déplore cette décision. L’interdiction du port du hijab par la FFF a été soutenue par ailleurs, par l’UMP, le FN, et l’association féministe  « Ni putes ni soumises », présidée par Asma Guénifi.

Myriama Mokdahi

Article précédentEGH la chaîne hôtelière d’El Aurassi : une activité en berne
Article suivantThomas Lubanga condamné à 14 ans de prison pour crime de guerre