Abdelmadjid Tebboune veut éviter les erreurs du passé. Le ministre de l’Habitat et de l’urbanisme, qui a relancé le projet AADL après 10 ans d’interruption, veut laver l’affront provoqué par 10 ans de gestion chaotique d’un secteur qui constitue, de l’aveu du premier ministre lui-même, un problème de « sécurité nationale.»

Le ministre de l’habitat a promis, dans une interview accordée au quotidien arabophone Echourouk, que « les erreurs du premier projet AADL ne se reproduiront plus ». «Les délais de réalisation seront respectés », a-t-il avancé. Il a même précisé que pour certaines entreprises étrangères, les délais seront de 16 mois.

Quand à ceux qui ont bénéficié de plusieurs logements, le ministre de l’Habitat a indiqué que ces derniers seront « débusqués » par la justice grâce notamment au fichier national de logements. Pour d’autres formules, le ministre de l’Habitat a expliqué que les bénéficiaires de l’habitation rurale, leurs dossiers seront désormais traités dans un maximum de 15 jours. « Les daïras seront  dessaisies et les dossiers passeront directement des APC aux directions de logements », a indiqué Abelmadjid Tebboune.

E. W.

Article précédentCorruption : un officier de la Protection civile pris la main dans le sac
Article suivantTunisie : L’interdiction du congrès d’Ansar al-Charia provoque de violents affrontements