C’est un discours historique que le Président Français François Hollande a prononcé devant le Parlement Algérien jeudi matin. François Hollande a reconnu les crimes et massacres commis par la France coloniale en Algérie.  « Je reconnais ici les souffrances que la colonisation a infligé au peuple algérien », a-t-il déclaré devant les ministres et les députés algériens.

« L’amitié doit s’appuyer sur la vérité. Pendant 132 ans, l’Algérie a été soumise à un système profondément injuste et brutal. Je reconnais ici les souffrances que la colonisation a infligées au peuple algérien », a-t-il annoncé sur un ton empreint de franchise. « Parmi ces souffrances, il y a les massacres de Sétif, de Guelma et de Kherrata. La vérité doit être dite sur la Guerre d’Algérie. Nous avons du respect pour les mémoires, toutes les mémoires », a-t-il affirmé en appelant également à « connaître et établir les vérités est nécessaire ». « Rien ne se construit sur le déni. La vérité rassemble et ne divise pas… L’histoire tragique et douloureuse, elle doit être dite. Et je vais la dire ici », a-t-il encore assuré.