La secousse tellurique d’une magnitude de 3,8 degrés sur l’échelle de Richter qui a été enregistrée, mardi, dans la wilaya de Bouira , a provoqué une vive inquiétude parmi la population. Cette dernière craint une catastrophe majeure suite à un éventuel effondrement du barrage de Koudiat Acerdoune.  

La terre a bougé, mardi, dans la wilaya de Bouira. Il s’agit d’un séisme de faible magnitude: 3,8 sur l’échelle ouverte de Richter. La population de Bouira, notamment celle de la commune de Mâala, a manifesté son inquiétude quant à la cadence soutenue de ces secousses telluriques. L’objet de la crainte : le barrage de Koudiat Acerdoune situé à moins de dix kilomètres de la région de Mihoub (Médéa) secouée par neuf séismes depuis le début du mois. C’est l’effondrement du barrage qui est le plus redouté par la population de cette commune.

Le directeur général de l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT), Arezki Beraki, et le directeur général du CRAAG, M. Abdelkrim Yellis, sont intervenus, hier, dans la journée pour rassurer la population. « Ces craintes sont infondées », ont-ils soutenu. Selon eux la digue du barrage est conforme aux normes et elle ne comporte aucune fissure comme suggéré par certains internautes, et le barrage n’est en aucun cas la cause de cette activité sismique soutenue.

Massi M.

Activité sismique à Médéa et Bouira/ Le barrage de toutes les peurs
Notez cet article