armée

L’Armée Nationale Populaire (ANP) maîtrise parfaitement la sécurité des frontières du pays. C’est ce message que les autorités militaires et civiles veulent passer depuis quelques jours. Le dernier responsable à s’exprimer sur le sujet est le Général Abdaoui, chef de groupement régional de Gendarmerie à Ouargla.

Les responsables militaires ne sont pas loquaces. Mais situation oblige, le Général Abdaoui, s’est prêté au jeu des questions réponses des hommes et femmes des médias. Il a affirmé, hier selon l’APS, en installant le chef de groupement de Biskra, que « les forces algériennes jouent leur rôle selon les directives et les orientations du Haut commandement de l’Armée nationale populaire (ANP) ».

Répondant à une question relative au trafic de drogue dans le sud du pays, le même officier supérieur, affirmant qu’il « existe des intentions délibérées de diffuser ce fléau dans la société algérienne », a précisé que les éléments de la Gendarmerie nationale “restent mobilisés » et « luttent sans relâche contre ce fléau ».

Il a fait part dans ce contexte de la saisie, depuis janvier 2013, de 6,2 tonnes de drogue par les brigades du groupement régionale de la Gendarmerie de Ouargla.

Le général Abdaoui a d’autre part indiqué que des hélicoptères appuieront « bientôt » les missions du groupement territorial de Biskra, précisant que ces hélicoptères se chargeront « des opérations de contrôle » sur l’ensemble du territoire de la wilaya.

Le général Abdelhafid Abdaoui avait auparavant présidé, au siège du groupement territorial de Biskra, la cérémonie officielle d’installation du colonel Noureddine Boukhbiza, dans ses fonctions de nouveau commandant du groupement de wilaya de ce corps constitué.

Dans son éditorial du dernier numéro de la revue El-Jeïch, l’ANP a également réitéré sa volonté de « défendre toutes les frontières » du pays contre toute agression. La lutte contre le terrorisme est parmi les grandes priorités de l’armée, ajoute le magazine de l’ANP.

E. W.